Les œuvres de Khalil Nahed

Encre de chine, couleurs vives (jaune, vert…) et courbes enchevêtrées en serpentins… Un ensemble de peintures qui se ressemblent et se complètent pour exprimer un thème original et inédit : la mise en relief de la lettre et de son symbolisme. L’abstraction, représentée par le symbole du serpent dans toutes ses formes, semble être le point culminant de cette œuvre…Dix ans de travail mais aussi de recherche (Khalil Nahed a presque étudié les origines de l’alphabet phénicien), ont abouti à cet étrange mélange de formes et de couleurs, à cette explosion de symboles… Ma technique et ma conception de l’œuvre d’art sont très spéciales confie le peintre. « C’est peut-être la première fois qu’on vient enchevêtrer les courbes « serpentines » et les signes phéniciens pour créer un symbole libanais ». Et si on lui demande quel est le message qu’il a voulu transmettre. Nahed n’hésite pas à répondre : « Je veux mettre en relief l’alphabet phénicien, pour montrer qu’à travers les siècles, le développement de l’humanité s’est basé sur des symboles d’origine libanaise !

Leave a Reply